Carmel, Pacific Grove et Point Lobos

Carmel, Pacific Grove et Point Lobos

Ce we direction l’océan au sud de Santa Cruz histoire de visiter la charmante ville de Carmel-by-the-Sea, de passer une soirée à Pacific Grove et de se promener dans la réserve naturelle de Point Lobos.

Carmel-by-the-Sea

1h40 sans bouchon pour aller à Carmel depuis Dublin.
Mais est-ce qu’un trajet « sans bouchon » est possible en Californie ? Je commence à me poser sérieusement la question 🤔😅.

Nous sommes partis à 9h et avons mis 2h30 pour faire le trajet. La prochaine fois nous partirons plus tôt 😉.

Sur le trajet nous potassons Mr Routard et Mr Lonely planet.
Nous y apprenons notamment quelques règles de la ville de Carmel.
À savoir qu’il est interdit d’y porter des chaussures à talons hauts (les trottoirs étant irréguliers ce serait dangereux 😱) et de manger des glaces dans la rue.
Heureusement Clint Eastwood a supprimé la 2e règle pendant le temps où il était maire de la ville (entre 1986 et 1988). Ouf (enfin pour tous les autres parce que personnellement je n’ai pas encore trouvé chaussure à mon pied niveau glaces américaines).

L’esthétisme est également une des priorités de la ville puisqu’il n’y a pas de panneaux publicitaires (ça ok, en plus il y en a un peu trop dans ce pays) ni de feux de signalisation (fallait y penser 😅). Les câbles électriques y sont d’ailleurs enterrés. Ce qui n’est pas le cas dans toutes les villes de Californie.

En arrivant nous nous garons sur une place qui semble limitée à 2h. Je demande à une américaine si la limite de temps est réellement appliquée. Parce que après avoir tourné un peu il semble qu’il n’y ait aucun parcmètre dans la ville. Uniquement ce type de places. La dame est visiblement du coin. Elle m’indique un parking public gratuit bien plus pratique. Grâce à google maps (ses explications n’étaient pas ultra claires non plus) nous trouvons ce petit eldorado du parking.

Mais sinon à quoi ça ressemble Carmel ?

Contrairement aux autres villes que nous avons visitées jusque là, Carmel fait plus « européenne ». De petites rues étroites et quelques fois pavées, de petites boutiques, de charmantes terrasses….

Mission et plage de Carmel

Après manger nous nous dirigons vers Mission, une église fondée par un moine franciscain (du nom de Junipero Serra). De jolis jardins entourent l’église. Il paraît que l’intérieur vaut le détour mais pour cause de covid nous ne pouvons y entrer. Nous y allons à pieds, il faut environ 20 min depuis le centre-ville. Malheureusement, certains passages s’avèrent un peu délicats avec des rues pas très larges, à virages et sans trottoir.

Les masques sont obligatoires sur la plage. La majorité des gens ne les porte pas. Il n’y a visiblement pas de contrôle de police sur la plage (seulement sur le parking au dessus de la plage). Nous nous octroyons donc le petit privilège de sentir l’air marin (derrière le masque c’est plus difficile 😉). Bien sûr en prenant soin de ne pas nous approcher trop près des autres.

Le petit rafraîchissement

En revenant de la plage, nous cherchons à boire une boisson fraîche en terrasse. Gourdes presque vides et il ne fait pas froid. Malheureusement soit les restaurants sont ouverts mais n’acceptent que les clients qui veulent manger, soit ils sont fermés entre 15h et 17h. Les bars sont fermés à cause du covid. Alors que les resto ouverts. Cherchez l’erreur 🤔. Par contre dans Carmel il y a plein de d’établissements où l’on peut déguster du vin à toute heure de la journée. Ils sont d’ailleurs remplis tout l’après-midi.

Conclusion : si ce n’est pas pour picoler, tu ne bois pas, c’est comme ça 😅.

Nous finissons par trouver, à la bordure du centre-ville, un restaurant qui nous accepte. Nous dégustons des sodas italiens avant de reprendre la route pour notre hôtel situé à Pacific Grove. Voir la première carte de l’article.
Pour couronner le tout, notre charmant serveur (qui colle des « my pleasure » à la fin de chacune de ses phrases) nous offre nos sodas pour nous souhaiter la bienvenue à Carmel. Adorable 😍. Une histoire de roulement de personnel, nous ne saisissons pas bien toute l’histoire mais nous nous contentons de le remercier chaleureusement.

Pacific Grove

Nous mettons environ 20 min pour rejoindre notre hôtel (le Monarch Resort). À l’arrivée notre chambre n’est pas encore prête. Nous attendons au bord de la piscine. Bonne surprise ! Notre conté interdit toujours l’accès aux piscine à cause du covid. Ce conté l’autorise puisque la piscine est ouverte.
Après un plouf et une bonne petite douche, nous nous dirigeons vers le Lovers Point Park.

Voyant qu’il n’y a aucun trottoir, et forts de notre expérience du trajet pour Mission, nous repartons chercher la voiture. En chemin nous croisons magré tout quelques piétons. Les routes sont plus larges qu’à Carmel et le trafic s’avère être moins dense. Finalement c’était faisable.
Par une chance extrême nous nous garons sur le minuscule parking du Lovers Point Park.

Après un moment à profiter de la magie du lieu au soleil couchant, nous nous mettons en quête d’un restaurant. C’est là que ça se gâte. Parce que juste avant de partir de l’hôtel : coupure généralisée de courant. Elle touche plusieurs quartiers de Pacific Grove, de Monterey et de Carmel.

La plupart des restaurants ne peuvent donc nous servir. Ou alors si ils ont du courant ils sont bondés. Le temps de réaliser tout ceci nous faisons un petit tour du centre ville de Pacific Grove. Nous finissons par comprendre pourquoi autant de personnes lisent sur leur terrasse et/ou ont toutes leurs portes ouvertes (même la porte d’entrée qui donne sur la rue).

Monterey

Nous reprenons donc la voiture direction Monterey. En chemin, il y a de nombreux ralentissements. La nuit tombe sérieusement. Nous traversons encore et encore des quartiers dans le noir. Ensuite nous passons un petit moment bloqués dans un tunnel où de nombreuses voitures klaxonnent en permanence. Nous ne savons pas pourquoi. Scène un tantinet apocalyptique.

Arrivés à Monterey nous parvenons à nous garer pas trop loin du Old Fisherman’s Wharf. Ce dernier est illuminé à fond. Il a du être épargné. Par contre il est bondé. Il y a de longues files d’attente à chaque établissement qui propose de la nourriture sur place ou à emporter.
Les premiers restos auxquels nous nous adressons nous annoncent 2h30 d’attente. Enfin, nous en trouvons un (le « Crab Louie’s Bistro » ) qui nous « promet » 10 min d’attente. Le restautant a des avis mitigés sur internet. Peu importe je veux juste manger 😭😅 !!!
Après 30 min d’attente (toujours mieux que 2h30), nous finissons par nous assoir. En plus le vin et le plat ne sont pas mauvais du tout !

Point Lobos

Le lendemain réveil à 7h30 pour aller visiter la réserve naturelle d’état de Point Lobos. Il faut y être tôt, les places sont chères. Au moment où nous arrivons à l’entrée du parc, la file d’attente pour se garer à l’intérieur du parc remonte jusqu’à la route principale (1 sur la carte ci-contre).

Finalement nous nous garons donc le long de la route 1. Et continuons à pieds. L’avantage si tu te gares à l’extérieur du parc est que tu ne payes pas les 10 dollars qui sont réclamés lorsque tu entres en voiture 👍.

Il y a beaucoup de photos mais le parc, bien que pas très grand, est magnifique 😉. Nous croisons plein de petits parking, notamment sur le côté sud que nous arpentons. Certains visitent donc le parc exclusivement en voiture. Très « américain » 😅.

Ensuite retour au bercail, vers midi avant que les autres ne rentrent également (histoire de moins galérer qu’à l’aller).

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.
0

2 thoughts on “Carmel, Pacific Grove et Point Lobos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!